dimanche 15 avril 2012

"De l'intérêt de la monarchie"

La semaine dernière, Le Soir affirmait que le roi Albert II comptait abdiquer le 21 juillet 2013. La rumeur est récurrente dans la presse, à l’image d’une cinquième grossesse de la princesse Mathilde. Alors, est-ce vrai cette fois ? Difficile à affirmer avec certitude. Sans être probable, la chose est possible. En effet, Sa Majesté approche tout doucement des 80 ans (il les aura le 06 juin 2014), il mériterait enfin un peu de repos. Cependant, en Belgique, les souverains n’ont pas l’habitude d’abdiquer, nous ne sommes pas au Grand-Duché du Luxembourg ou bien aux Pays-Bas où il existe une tradition de l’abdication. En Belgique, le Roi meurt sur le trône comme le dit l’expression. L’unique cas d’abdication d’un Roi fut celui de Léopold III, après la Question Royale et dans les conditions que l’on sait.

La persistance de cette rumeur dans la presse entraîne un autre débat, celui de l’intérêt même de la monarchie. Je pense (oui ça m’arrive) que la monarchie belge a plus que fait ses preuves en Belgique depuis le 21 juillet 1831. Lors de ma défense de TFE en août dernier, le député wallon Manu Disabato (écolo) m’avait demandé pourquoi je défendais la monarchie. Sa question m’avait quelque peu désarçonné (la monarchie n’étant pas le sujet de mon travail), mais j’ai amélioré mon argumentaire depuis lors…

La Maison de Belgique (de Saxe Cobourg Gotha jusqu’après la Première Guerre Mondiale) a en quelque sorte lié son destin à celui de la Belgique depuis plus de 180 ans. Depuis tout ce temps, une tradition du bien faire a été mise en place et une réelle connaissance du pays et de son peuple a été construite, règne après règne. En outre, l’intérêt d’un Roi coïncide avec celui du pays. Contrairement à un président, qui agit en tant que figure et porte-drapeau d’un parti politique, le Roi est neutre politiquement. Sa seule ambition personnelle est d’agir dans l’intérêt du pays, du peuple. Comme il est au-dessus de la mêlée, il n’y a pas de raison pour qu’il se fourvoie dans un monde affairiste. Vision utopique ? Je ne pense pas…

En Belgique, le Roi règne mais ne gouverne pas. Par définition c’est le gouvernement qui possède le vrai pouvoir. Que se passe-t-il en France ? Dans la tête des Français, il n’y a pas de délimitation vraiment claire entre les initiatives et les prérogatives du Premier Ministre et du président. Le président Sarkozy (malgré tout le respect que je peux avoir pour lui) est omniprésent, hyperactif même, au détriment de son Premier, François Fillon. Alors qui détient réellement les clés du pouvoir dans la république française ? Le gouvernement ou le président ? Cette question ne se pose absolument pas en monarchie. C’est le gouvernement. Certaines républiques (Italie, Allemagne…) ne confèrent à leur président qu’un rôle protocolaire, symbolique… un peu comme dans une monarchie en fait…

Certaines personnes arguent que le système monarchique est archaïque et absolument pas démocratique. Rien n’est plus faux. Les systèmes monarchiques de Louis XIV, Soliman le Magnifique ou de la Russie Impériale le sont peut-être, mais pas celui de la Belgique fédérale de 2012. La Belgique est une monarchie constitutionnelle et parlementaire. Cela veut dire que le peuple est protégé par la Constitution, le peuple a conféré sa souveraineté au parlement par le biais de cette Constitution (à l’image du Contrat Social de Rousseau). L’article 33 de la Constitution précise d’ailleurs que “tous les pouvoirs émanent de la Nation“. Le peuple peut donc choisir de révoquer le Roi et d’instaurer une république en votant pour des partis républicains. Depuis que le système monarchique a été choisi par nos ancêtres lors de la révolution belge, le peuple a plusieurs fois choisi de garder la monarchie. L’exemple de la consultation populaire sur le retour de Léopold III sur le territoire national en 1950 saute aux yeux, mais c’est loin d’être le seul exemple. Lors de chaque réforme de l’état, il était loisible aux négociateurs de changer de système politique, ils ne l’ont pas fait. Dont acte… Enfin, pour ceux qui affirment encore que c’est un système anti-démocratique, je leur rappelle l’élection démocratique du farfelu Laurent Louis ou de l’ignoble Adolf Hitler…

Certaines personnes disent que les successeurs d’Albert II sont des ignares incapables de gérer le pays. Je ne crois pas du tout que Philippe soit un incapable. Il est tout de même titulaire d’un Master en Sciences-Politique de l’Université de Standford, l’une des plus prestigieuses universités des États-Unis. Je suis d’accord avec le fait qu’il ne soit pas à l’aise en public. Qui le serait en sachant que tout le monde scrute le moindre faux pas commis et que tout le monde vous prend pour un imbécile ? Toutes les missions économiques du prince (elles sont bien souvent qualifiées de très réussies dans la presse) prouvent qu’il est capable d’agir et qu’il le fait bien. Tous ceux qui l’ont rencontré ne démentent pas ce fait. Depuis sa naissance -ou presque- il a été préparé à monter sur le trône. On lui a inculqué toutes les valeurs nécessaires à un bon Roi, et je ne doute pas que Philippe Ier (à moins qu’il ne choisisse comme nom de règne Baudouin II) sera un très grand Roi.

La monarchie est une vitrine du savoir-faire belge. Toutes les visites princières sont médiatisées, cela fait de la publicité positive pour les entreprises ou les associations. Cela peut aussi être le cas pour des visites présidentielles, mais la visite peut alors être politisée et porter préjudice à la démocratie. Non seulement les visites constituent une belle vitrine du savoir-faire belge, mais les princesses arborent les créations de nombreux créateurs belges méconnus.

Du fait de la longueur possible d’un règne, la prégnance d’un souverain est plus importante que celle d’un président de la république. Petit quiz exemplatif : citez-moi 5 monarques qui régnaient en 1900 (Léopold II de Belgique, Victoria du Royaume Uni, Nicolas II de Russie, François-Joseph d’Autriche-Hongrie, Guillaume II d’Allemagne…), je vous mets maintenant au défi de me citer 5 présidents ou premiers ministres qui gouvernaient en 1900 (Émile Loubet, président français, Paul de Smet de Naeyer, chef du Cabinet en Belgique, William Mc Kinley, président des USA, Robert Gascoyne-Cecil, premier ministre du Royaume-Uni…). Connaissiez-vous ces derniers ? On peut essayer avec les chefs d’état de 2012, prenons ceux de l’Union Européenne, qui est le roi d’Espagne et qui est le président/premier ministre du Portugal ? Quel est le souverain des Pays-Bas, quel est le premier ministre des Pays-Bas ? Ceci est dû au fait que la monarchie voit sur le (très) long terme, contrairement à la république qui change de président tous les 5 à dix ans.

Certaines personnes affirment que la monarchie coûte beaucoup trop cher. Je ne suis pas d’accord. Le Roi ne perçoit aucun salaire. Il reçoit juste une Liste civile (enveloppe allouée par le gouvernement). En outre, la reine Fabiola et les enfants du Roi (Philippe, Astrid et Laurent) perçoivent une dotation. La somme de la liste civile et des dotations est d’environ 10.000.000€. Cela représente moins d’1€ par belge. Lors du prochain règne, seuls le Roi, la reine douairière (s’il y en a une) et l’héritier du trône bénéficieront d’une dotation. Je ne pense pas que ce soit excessif, un président coûte plus cher dans une république. En outre, lentretien des bâtiments royaux ne coûte rien au citoyen, ils sont à la charge de la Donation Royale (excepté le Palais Royal ainsi que le Château de Laeken qui sont du ressort de la Régie des Bâtiments) .

Voici la répartition des dépenses de la Liste civile :


Dépenses de personnel 66,6 %
Entretien des domaines et meubles 12,5 %
Activités, visites … 5,5 %
Chauffage, gaz, électricité, eau 4,9 %
Fonctionnement de l’administration 2,6 %
Frais de ménage 1,6 %
Parc automobile 4,5 %
Divers (assurances …) 1,8 %


Je me suis ‘attaqué’ aux détracteurs de la monarchie et aux républicains. Je tiens cependant à dire que je ne pense pas que la monarchie (et à travers elle la famille royale) est avec la bière et l’équipe nationale de football le seul ciment du pays. Comment un pays comme la Belgique pourrait avoir tenu plus de 180 ans sur ces seuls faits ? Je concède qu’elle peut être un élément fédérateur, mais de là à parler de ciment, je crois que Maurice pousse le bouchon un peu loin. Certains comparent la Belgique avec la Suisse pour vanter les mérites de la république. Il faut quand même rappeler que la Suisse existe depuis plus de 700 ans et qu’elle ne connaît pas les problèmes communautaires qu’il peut y avoir dans notre pays.

Lors de la crise politique de 2010-2011, Albert II a prouvé à maintes reprises l’utilité de la monarchie. Qu’aurions-nous fait sans lui ? Imaginez que le chef d’état eut été un président, flamand, francophone, germanophone ? En raison du poids démographique des communautés, il serait normal que ce soit un Flamand, non ? Les francophones accepteraient-ils d’être toujours dirigés par des Flamands ? Rien n’est moins sûr. En plus organiser une élection présidentielle avec des partis politiques régionaux ne serait pas très aisé, comment faire pour respecter la parité linguistique ? Utiliser l’alternance ? Il me semble que ce n’est pas très démocratique non plus…

Je terminerai mon argumentation par une note plus légère. La monarchie et l’image qu’elle véhicule font rêver. Qu’on ne se voile pas la face. C’est toujours chouette de rêver. Toutes les jeunes filles anglaises auraient rêvé être à la place de Catherine Middleton en avril 2011. La famille royale belge est en quelque sorte la famille de tous les Belges, certes placée dans une tour d’argent par sa fonction mais néanmoins proche du peuple et des citoyens. Pour conclure, je pense que la monarchie a fait ses preuves et qu’elle est la seule option pérenne en Belgique. Cet article est un peu long mais il répond à la majorité des arguments en défaveur de ce système politique. Je ne suis pas ennemi du débat, j’accepte les arguments des républicains mais j’ai tout simplement un autre point de vue sur la chose.

Article de Sylvain Dougniaux, membre de Pro Belgica Hainaut, qui avait été publié initialement sur son blog en mars dernier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire